Une option d’iOS 14 va empêcher les développeurs de suivre les activités de leurs utilisateurs et de collecter des données à leur propos lorsqu’ils surfent sur d’autres apps et consultent des sites web. 

La prochaine mise à jour majeure d’iOS va offrir la possibilité à ses utilisateurs de contrôler les données auxquelles leurs applications ont accès. Un renforcement de la confidentialité des utilisateurs qui a déjà permis d’identifier certaines applications plutôt curieuses qui n’hésitaient pas à fouiller le presse-papiers des utilisateurs. Mais iOS 14 pourrait également causer du tort à Facebook et plus particulièrement à son activité publicitaire, principale source de revenus du réseau social.

Lors d’une interview accordée à CNBC, le directeur financier de Facebook, David Whener, a avoué que la société craignait qu’iOS 14 chamboule la manière dont l’entreprise gère ses publicités. « Nous essayons toujours de comprendre à quoi ressembleront ces changements et comment ils auront un impact sur nous et le reste de l’industrie, mais à tout le moins, il sera plus difficile pour les développeurs d’applications et autres de se développer en utilisant des publicités sur Facebook et ailleurs », a-t-il estimé.

La nouvelle option qui inquiète Facebook concerne plus particulièrement le suivi entre les applications. Avec iOS 14, les utilisateurs pourront désactiver empêcher les développeurs de proposer des publicités ciblées générées en fonction de ce qu’a consulté ou utilisé un utilisateur. Même si ce dernier autorise les apps à suivre ses activités sur d’autres apps et sites Internet, les développeurs devront demander son autorisation pour poursuivre leur activité et collecter des données à son propos.

Apple avertit les développeurs concernant cette nouvelle option comme ceci : « Apple demande aux développeurs d’applications de demander l’autorisation avant de vous suivre ou de suivre votre appareil sur des applications ou des sites Web qu’ils ne possèdent pas afin de cibler la publicité, de mesurer vos actions en raison de la publicité ou de partager vos informations avec des courtiers en donnée ». Une politique louable de la part d’Apple, bien que la firme américaine ne précise pas exactement comment elle compte s’y prendre pour vérifier si oui ou non les apps collectent des données personnelles sur ses utilisateurs via d’autres apps et sites web sans leur accord.

Le directeur financier de Facebook souligne que le problème engendré par cette nouvelle option ne toucherait pas que Facebook, mais bien les petites entreprises. Selon lui, le réseau social permet effectivement aux petites entreprises de promouvoir leurs produits auprès de millions de personnes et c’est cela qui sera mis en danger par iOS 14. « Nous sommes d’avis que Facebook et les publicités ciblées sont une bouée de sauvetage pour les petites entreprises, en particulier à l’époque de Covid, et nous craignons que des politiques de plate-forme agressives ne réduisent cette bouée de sauvetage à un moment où il est si essentiel à la croissance et à la reprise des petites entreprises », a déclaré David Wehner à CNBC.

La société estime que ses revenus publicitaires baisseront au quatrième trimestre 2020, dès le lancement d’iOS 14.