L’App Store serait toujours le service qui rapporte le plus à Apple. 

L’année dernière, Apple a lancé pas moins de 4 nouveaux services – Apple TV +, Arcade, News + et Apple Card – qui se sont ajoutés à l’App Store, Apple Music, iTunes et compagnies. Une manière pour la firme californienne de diversifier ses sources de revenus, alors que la vente d’iPhone diminue et de conquérir de nouveaux marchés. Or, selon l’analyse du cabinet Bernstein consultée par Bloomberg, ces nouveaux services n’auraient pas encore généré de « revenus significatifs » à l’heure actuelle. Certains ont pourtant été lancés il y a près d’un an.

Selon l’analyse de Bernstein, l’activité globale des services d’Apple se déroulerait plutôt bien, en grande partie grâce aux revenus générés par l’App Store et l’accord réalisé avec Google pour faire de son moteur de recherche celui par défaut sur les appareils pommés. Les derniers services en date lancés par la firme de Cupertino ne joueraient qu’un petit rôle dans les revenus globaux de l’entreprise.

Au cours du troisième trimestre fiscal, les analystes estiment que les revenus générés par les services d’Apple atteindront les 13,1 milliards de dollars, soit une hausse de 15 % par rapport à la même période en 2019, rapporte Bloomberg. La majorité de ces revenus proviendraient des services de longue date d’Apple, notamment « de l’App Store et des accords de licence, plutôt que des nouvelles offres ».

Une stratégie à revoir 

Pour l’analyste de Bernstein, Toni Sacconaghi, Apple devrait revoir sa stratégie concernant ses nouveaux services. Il estime que seulement 15 % des abonnés Apple TV + paient pour profiter du service de streaming. Le reste profite simplement de l’offre d’essai gratuit d’un an offert pour chaque nouvel achat d’un produit pommé. Pour attirer davantage d’abonnés payants, l’analyste estime qu’Apple devrait dépenser plus d’argent pour produire davantage de contenu original, notamment des superproductions qui font actuellement défaut à la plateforme de streaming, et ce, même si certains contenus ont plutôt bien été accueillis.

Apple semble être conscient de la nécessité de repenser sa stratégie concernant ses nouveaux services. L’entreprise a d’ailleurs revu et corrigé son offre Apple Arcade il y a quelques semaines, afin de proposer davantage de jeux addictifs qui permettront de conserver les joueurs après la période d’essai.

À côté, Apple News + semble être un véritable flop et la firme ne semble pas prête à le développer. Quant à l’Apple Card, difficile de savoir exactement ce qu’il en est. Cette carte de crédit développée en partenariat avec la banque Goldman Sachs n’est proposée qu’aux États-Unis. Le potentiel des revenus générés par celle-ci est donc limité.

Le 30 juillet prochain, Apple devrait publier ses résultats financiers pour le troisième trimestre fiscal et devrait notamment indiquer quel impact la crise du coronavirus a eu sur ses affaires. L’entreprise américaine devrait également partager sa stratégie pour l’avenir concernant ses services.