Vendu par Steve Jobs comme l’accessoire qui allait révolutionner le rapport de l’homme à la télévision, l’Apple TV est aujourd’hui un accessoire relégué au second plan par Apple. Est-il toujours « indispensable » pour tout possesseur de produits pommés ?

Si elle n’est pas un produit phare de la marque pommée, l’Apple TV a su, en 13 ans d’existence, s’inviter dans de nombreux foyers. Permettant à un utilisateur de streamer depuis un appareil iOS, iPadOS ou MacOS vers son téléviseur, le boîtier de streaming est aujourd’hui moins populaire à l’heure où les télévisions sont nativement capables de diffuser le contenu d’un smartphone.

Il faut cependant avouer qu’Apple n’a pas rendu le processus facile si l’on ne dispose pas d’une Apple TV. Utiliser une application tierce ou brancher son iPhone/iPad au téléviseur avec un adaptateur Lightning vers HDMI devient dès lors indispensable et moins facile d’utilisation qu’une Apple TV. Cette manipulation, également d’application pour les Macs, est assez vite encombrante.

Avec le boîtier de la firme de Cupertino, AirPlay facilite énormément le processus. Le nombre de câbles nécessaires est réduit à zéro afin de privilégier la connexion sans fil.

De nouveaux services qui ravivent l’intérêt

Le tout récent service vidéoludique par souscription, Apple Arcade, rajoute un certain intérêt à l’Apple TV. En effet, même si l’offre de jeux n’est pas encore très conséquente, elle permet de transformer son boîtier en petite console de jeux, et surtout en y ayant connecté au préalable une manette. L’expérience de jeu sera certes moins intense que sur un PC ou une véritable console, mais elle promet néanmoins quelques heures de fun sur un accessoire dont l’utilité était au départ tout autre.

De plus, recopier l’écran de son iPhone/iPad sur la télévision, tout en jouant à des jeux exclusifs à ces supports, permet également de bénéficier d’un écran d’affichage bien plus important et agréable pour une session de jeu.

Au niveau des films et séries, l’Apple TV n’est pas en reste, et c’est évidemment sa fonction primaire. Aux Netflix, Amazon Prime et Hulu sont venus s’ajouter Apple TV+ et Disney+. D’autant qu’avec le modèle 4K et une télévision compatible avec cette technologie, la qualité d’image des programmes est nettement améliorée. De plus, depuis le mois d’avril, Proximus a signé un partenariat avec Apple, permettant aux utilisateurs, moyennant l’inscription à l’offre Epic Combo Full, de bénéficier de la télévision digitale sur son Apple TV.

Mais quelques bémols subsistent

Malgré ces ajouts, l’Apple TV semble paraître toujours superflue. Elle ne s’utilise pleinement si vous n’avez souscrit à aucun abonnement quel qu’il soit (Apple Music, Apple Arcade, Apple TV+, Netflix,…) et se voit amputée de quelques fonctionnalités présentes aux Etats-Unis et dont l’Europe est privée.

Siri, qui est dorénavant intégré dans la totalité de l’écosystème Apple, se voit absent de l’Apple TV dans plusieurs pays, dont la Belgique. Son absence prive également l’utilisateur d’une interaction pourtant pratique avec HomeKit et les appareils connectés de la maison.

Enfin, du côté de la télécommande, l’Apple Remote, sa maniabilité reste catastrophique. On ne sait jamais dans quel sens la tenir et la vitre sur l’avant la rend très fragile. De plus, le bouton Siri est remplacé par une fonction de Dictée.

On espérait un renouvellement de la gamme lors de la keynote du mois de mars, comme laissé supposé. Il n’en a rien été, les plans ayant peut-être été bouleversés par la pandémie de maladie à coronavirus. Actualiser l’appareil avec un processeur plus puissant aurait semblé concorder avec les ambitions de la Pomme en matière de jeux vidéo. Ç’aurait également été l’occasion de rendre Siri disponible en Belgique et de proposer un nouveau modèle d’Apple Remote.