La commercialisation de l’iPhone 12 serait reportée au mois d’octobre, au minimum.

Avec la pandémie de coronavirus et le confinement imposé un peu partout à travers le monde, beaucoup craignent que le lancement de l’iPhone 12 soit retardé. Le doute plane depuis des semaines déjà. Il serait question que la nouvelle fournée de smartphones pommés soit en effet retardée et ne soit commercialisée qu’au mois d’octobre, au minimum. Une prédiction confirmée par l’un des fournisseurs d’Apple.

Le PDG de Broadcom, l’un des principaux fournisseurs de la firme californienne en puces wifi, a en effet déclaré lors d’un appel de résultats « qu’un grand client de téléphonie mobile nord-américain » accusait un « retard majeur [de son] cycle de production », rapporte Bloomberg. S’il n’a pas explicitement nommé Apple, difficile de ne pas y voir une allusion directe à l’entreprise californienne.

Le PDG a également indiqué qu’il s’attendait à ce que la gamme d’iPhone 12 soit retardée, ce qui entraînerait une baisse de revenus pour son entreprise. Selon lui, la commercialisation des smartphones pommés ne respecterait pas le calendrier habituel, à savoir un lancement en septembre. Il estime qu’Apple pourrait lancer ses nouveaux iPhone au début du 4e quadrimestre, soit au mois d’octobre comme l’avançait la rumeur.

Si l’homme n’évoque pas les causes du potentiel retard de l’iPhone 12, nul doute que la pandémie de coronavirus y est pour quelque chose.

La présentation des iPhone 12 devrait toutefois être maintenue au mois de septembre, comme le veut la tradition. Pour l’instant, rien n’indique qu’Apple pourrait changer ses plans à ce niveau-là. La firme américaine a d’ailleurs maintenu sa conférence WWDC de juin, la transformant en un événement 100% numérique.