Une interface dédiée à une utilisation sous l’eau pourrait être intégrée aux smartphones. 

Au fil des années, Apple a rendu ses smartphones de plus en plus résistants aux éclaboussures de liquide et à la poussière, pour le plus grand bonheur des propriétaires maladroits, mais il semblerait que la Pomme veuille aller encore plus loin.

À l’heure actuelle, les derniers modèles d’iPhone ont un indice de protection IP 68 ce qui leur permet de résister à une noyade jusqu’à 4 mètres de profondeur durant 30 minutes. Bien que des tests aient été réalisés et que certains n’ont pas peur d’utiliser leur iPhone pour faire de la photographie sous-marine, on vous déconseille évidemment de le tester vous-même.

En réalité, cette protection de l’iPhone sert avant tout à protéger le téléphone des chutes accidentelles et non à le rendre véritablement utilisable sous l’eau. Un récent brevet déposé par la Pomme indique que l’entreprise chercherait à rendre les iPhone parfaitement étanche.

Le brevet va plus loin puisqu’il est question d’une interface utilisateur activable et utilisable sous l’eau. Apple fait justement référence au problème d’utilisation que rencontrent les utilisateurs pour utiliser un téléphone sous l’eau, c’est pourquoi la firme californienne cherche à mettre au point une interface particulière.

« Il existe un besoin de dispositifs électroniques qui fournissent des méthodes et des interfaces efficaces pour accéder sous l’eau aux interfaces utilisateur affichées sur les dispositifs électroniques. Ces techniques peuvent réduire le fardeau cognitif pour un utilisateur qui accède aux interfaces utilisateur lorsque le dispositif électronique est sous l’eau, améliorant ainsi la productivité. De plus, de telles techniques peuvent réduire la puissance du processeur et de la batterie autrement gaspillées sur les entrées utilisateur redondantes », indique le brevet.

Reste à voir si Apple va véritablement rendre ses iPhone parfaitement étanches. L’intérêt semble tout de même assez limité. Une utilisation sous l’eau ne devrait en tout cas concerner que peu de propriétaires.

L’entreprise américaine dépose régulièrement des brevets, mais cela n’implique pas qu’elle les mette en pratique. Il s’agit avant tout d’un moyen de protéger ses idées et projets.