Amazon Prime Vidéo, Canal + et Altice One sont concernés par ce changement de stratégie.

La firme californienne fait marche arrière concernant sa commission, en tout cas partiellement. Actuellement, la Pomme prend une commission sur l’ensemble des revenus des applications publiées sur l’App Store – 30% la première année, puis 15% -, notamment sur les abonnements. Une pratique pour laquelle Apple s’est déjà attiré les foudres de nombreuses plateformes, mais il y a du changement dans l’air.

Dorénavant, Apple permettra à certains services de streaming de proposer à leurs abonnés des contenus à la vente ou à la location sans exiger sa commission.

Dans les faits, cela permettra aux utilisateurs de payer pour des films ou des séries via « la méthode de paiement liée à leur abonnement vidéo existant ». Autrement dit, il ne sera plus nécessaire d’utiliser le système de paiement d’Apple.

En parallèle, la Pomme a indiqué via un mail obtenu par Reuters que les services exemptés de sa commission seront davantage compatibles avec Siri. Les utilisateurs pourront demander à l’assistant virtuel de trouver des émissions sur les services tiers.

Apple n’a pas précisé quand son programme rentrerait en vigueur ni les conditions d’admissibilité. Netflix et Spotify, les leaders des services de streaming vidéo et musical, pourraient ne pas en profiter.

Le passage obligatoire par le système de paiement avait déjà été fortement critiqué par différentes plateformes, notamment Spotify qui avait déclaré avoir augmenté ses prix de 30% pour compenser la commission d’Apple. Pour le service de streaming, il s’agissait d’une pratique anticoncurrentielle qui mettait en valeur le propre service de la Pomme, Apple Music. Spotify a d’ailleurs porté plainte à ce sujet.