L’action AAPL vaut 243 $ aujourd’hui contre 327 $ au plus haut le mois dernier, soit une chute de plus de 80 $. 

Ce n’est pas un secret, les affaires de la Pomme vont mal depuis plusieurs semaines. Apple et son action en bourse sont des victimes collatérales de la pandémie de coronavirus qui touche près de 200 pays à travers le monde.

La production mise à l’arrêt

Début février, les fournisseurs de la Pomme situés en Chine ont été obligés de fermer leurs usines pour tenter de limiter la propagation du virus. Une décision évidemment difficile, mais nécessaire tant le Covid-19 se propageait rapidement au sein de la population chinoise. La fermeture des usines a duré, causant des retards dans la production des produits Apple.

Les pièces pour assembler les iPhone ont rapidement manqué. Le réapprovisionnement de smartphones dans les points de vente d’Apple n’a pu être fait. Aux États-Unis, plusieurs boutiques ont fait face à des pénuries d’iPhone.

Une situation qui avait forcé Apple a annoncé à ses investisseurs qu’il lui serait impossible d’atteindre ses objectifs financiers pour le premier trimestre. La firme californienne avait donc revu ses objectifs à la baisse et avait indiqué qu’elle pourrait en faire de même pour le second trimestre si la situation ne s’améliorait pas. Une annonce qui a évidemment eu un impact sur la valeur de l’action d’Apple.

Les Apple Store fermés

À mesure que la situation du coronavirus empirait, Apple a pris des mesures pour assurer la sécurité de ses employés et de ses clients, privilégiant le télétravail, recommandant de multiplier les nettoyages dans ses boutiques, etc. Au bout d’un moment, la firme californienne n’a pas eu d’autre choix que de fermer l’ensemble de ses boutiques (excepté en Chine).

Une décision légitime, plusieurs autres grands noms de la tech en ont fait de même, mais qui a forcément eu un impact sur les ventes de ses produits. Et qui dit moins de ventes, dit forcément moins de profit. De quoi faire peur aux investisseurs.

L’action AAPL a d’ailleurs perdu près de 25 $ suite à l’annonce de la fermeture des Apple Store.

L’annonce de l’iPhone 9 reportée

Depuis plusieurs mois, il était question qu’Apple dévoile un nouvel iPhone à la fin du mois de mars. Une annonce très attendue par les fans de la Pomme qui n’aurait finalement pas lieu. L’entreprise américaine aurait préféré annuler sa keynote de printemps – celle-ci n’avait pas encore été officialisée – étant donné la situation sanitaire mondiale. D’autres produits auraient dû être présentés lors de cet événement.

Le fait qu’Apple ne tienne pas sa conférence traditionnelle de printemps a très certainement joué sur les investisseurs, plus retissant à investir dans l’entreprise.

WWDC uniquement en ligne

Tous ces éléments pris ensemble expliquent donc pourquoi l’action AAPL baisse autant depuis plusieurs jours. Dans les faits, elle chute depuis mi-février, période à laquelle les usines des fournisseurs d’Apple ont été mises à l’arrêt en Chine à cause du coronavirus.

La valeur de l’action avait remonté de quelques points à la toute fin du mois de février, après que Tim Cook se soit montré particulièrement optimiste concernant les affaires de la Pomme.

Or, début mars, la propagation du coronavirus s’est accélérée aux États-Unis et en Europe, notamment en Italie, poussant la Pomme à prendre des mesures. De quoi perdre la confiance des investisseurs ou en tout cas les refroidir, et ce, alors que la Pomme n’y est pour rien.

L’actualité générale et mondiale se concentre sur la pandémie du Covid-19. Plusieurs pays ont mis en place une politique de confinement, ce qui n’est évidemment pas bon pour les affaires. Présenter de nouveaux produits dans le contexte actuel pourrait donner une mauvaise image à l’entreprise. Il faudra très certainement patienter plusieurs semaines avec que la situation s’arrange pour Apple. La firme pourrait présenter ses nouveaux produits au cours des prochains mois et récupérer la confiance de ses investisseurs.