De nouvelles réglementations en matière de santé pourraient forcer Apple à annuler ses conférences.

Si la firme californienne n’a encore annoncé aucune conférence pour cette année, les chances qu’elle le fasse s’amenuisent un peu plus chaque jour. En effet, le comté de Santa Clara où si situe Cupertino, le siège d’Apple, vient de publier de nouvelles recommandations en matière de santé, rapporte The Verge. De nouvelles réglementations mises en place suite à la découverte de 6 nouveaux cas de Covid-19 dans le comté, portant à 20 le nombre de personnes contaminées localement.

Les nouvelles directives des autorités recommandent ainsi aux entreprises de minimiser ou d’annuler « les grandes réunions ou conférences physiques ». Une recommandation qui pourrait affecter les conférences de la Pomme, notamment celle attendue en mars, mais aussi celle de juin, la WWDC. Deux rendez-vous cruciaux pour Apple sur lesquels l’entreprise devrait peut-être faire une croix.

Pas de keynote en mars ? 

La rumeur veut qu’Apple tienne sa keynote de printemps le 31 mars prochain. Événement durant lequel devrait présenter l’iPhone 9. Une conférence très attendue qui pourrait finalement ne pas avoir lieu ou en tout cas, pas sous la forme habituelle. En effet, annuler la présentation de l’iPhone 9 – si tel est le projet d’Apple – pourrait nuire à ses affaires déjà impactées par le coronavirus. Reporter l’événement pourrait être à double tranchant pour Apple ; cela pourrait de nouveau nuire à ses affaires, mais aussi donner une mauvaise image de la Pomme.

La firme pourrait tout de même maintenir sa conférence, mais opter pour un événement exclusivement en ligne avec un nombre restreint d’intervenants. Un choix qui lui permettrait tout de même de conserver une couverture médiatique importante surtout si elle dévoile un nouvel iPhone.

Annulation de la WWDC ? 

Quant à la conférence dédiée aux développeurs (WWDC), organisée habituellement en juin, Apple pourrait la maintenir si la situation épidémique s’améliore. Si ce n’est pas le cas, elle pourrait l’annuler ou la reporter. Le problème avec la WWDC est qu’elle s’étale sur plusieurs jours et rassemble plusieurs milliers de personnes (ingénieur, développeurs, journalistes et blogueurs), ce qui multiplie les risques de contagion.

Apple n’est pas la seule entreprise californienne à être impactée par les nouvelles directives du comté de Santa Clara. Google, Facebook, LinkedIn, Adobe, Intel ou encore Nvidia sont également concernés puisque leur siège se situe dans le comté. Google a d’ailleurs déjà annoncé qu’il annulé sa grande messe annuelle prévue au mois de mai.

Au-delà des réunions, conférences et autres événements rassemblant beaucoup de personnes, les autorités de Santa Clara ont également partagé d’autres recommandations aux entreprises :

  • Suspendre les déplacements non essentiels des employés.
  • Minimiser le nombre de salariés travaillant à proximité les uns des autres (moins d’une longueur de bras notamment), réduire ou annuler les grandes réunions et conférences physiques.
  • Inciter les employés malades à rester chez eux et maximiser la flexibilité des arrêts maladie.
  • Ne pas demander de certificat médical pour les employés malades.
  • Envisager de recourir au télétravail quand cela est possible.
  • Envisager d’échelonner les heures de prises de poste et de départ pour réduire le grand nombre de personnes qui se trouvent en présence en même temps.