Une règle qui peut involontairement spoiler la fin des films.

La Pomme est très largement présente à l’écran, que ça soit au cinéma ou à la télévision – et on ne parle pas de ses propres productions qui servent de vitrines à ses produits. Mais, contrairement à ce qu’on pourrait croire, la firme ne paie pas les producteurs pour mettre en lumière ses iPhone, HomePod et autre Mac à l’écran. Apple préfère fournir gratuitement ses produits afin qu’ils apparaissent au cinéma ou à la télévision.

S’il n’y a pas à proprement parler de contrepartie financière, la Pomme impose tout de même quelques exigences. La firme conserve un droit de regard sur le placement de ses produits à l’écran. Ainsi, les producteurs ne peuvent pas détruire un objet pommé ni mettre en avant un défaut de l’objet à l’écran. Une contrainte parfaitement compréhensible, mais la firme californienne impose une autre règle plus insolite: les méchants personnages ne peuvent pas aborder de produits Apple. Ils sont réservés aux gentils.

Une observation que certains spectateurs avaient déjà fait au fil des années, mais le réalisateur Rian Johnson a confirmé la chose. « Apple… ils vous laissent utiliser des iPhone dans les films, mais… et c’est crucial dans un film à suspense, les méchants ne peuvent pas avoir d’iPhone devant la caméra », a-t-il expliqué dans une vidéo de Vanity Fair.

Malheureusement, dans les films à suspens où les méchants ne sont pas connus, l’utilisation ou non de produits Apple peut aider à déterminer dans quel camp sont les personnages. C’est notamment le cas du dernier film signé Rian Johnson, À couteaux tirés, où l’intrigue du long-métrage repose justement sur une enquête pour savoir qui est le meurtrier. Or, certains personnages ont des iPhone, ce qui gâche un peu la surprise…