Les primes sont comprises entre 5000 à 7000 yuans, soit de 710 à 995 euros.

Alors que l’épidémie de coronavirus s’étend en Europe et en Chine, Foxconn tente par tous les moyens de relancer ses usines de montage situées à Shenzhen et à Chengzhou (Chine), rapporte DigTimes.

Le groupe chinois, principal fournisseur pour de très nombreuses entreprises dont Apple, a récemment annoncé que le coronavirus aurait un impact sur ses revenus financiers pour l’année 2020. Un constat qu’Apple a également fait, alors que sa production d’iPhone était presqu’à l’arrêt complet.

Pour tenter de limiter la casse, Foxconn a relancé une partie de ses usines avec prudence. Plusieurs mesures de restrictions ont en effet été levées en Chine, mais il semblerait que les travailleurs ne soient pas particulièrement emballés de retourner travailler et de risquer d’être contaminés durant leurs déplacements.

Le groupe chinois a mis en place un service gratuit de navettes, de repas et d’hébergements afin de motiver ses employés à revenir travailler dans les usines. Il n’est évidemment pas question de mettre en péril la vie ni la sécurité des travailleurs, ici. Foxconn a indiqué qu’il allait intensifier ses mesures de désinfection de ses usines.

Mais pour persuader ses employés de venir travailler, Foxconn a annoncé qu’il offrirait des primes à ses employés, rapporte DigiTimes. Ces primes peuvent aller de 5000 à 7000 yuans (710 à 995 euros). Selon le média chinois, Foxconn ne serait pas le seul à avoir recours à ce type de mesures pour stimuler le retour des travailleurs dans leurs usines.