La fouille des sacs et effets personnelles des employés de la Pomme pouvait durer jusqu’à 45 minutes.

Après 7 ans de combat, les employés de la Pomme obtiennent justice, comme le rapporte Bloomberg Law. En 2013, après la mise en place de mesures de sécurité jugées abusives par les employés d’Apple, ces derniers ont déposé un recours collectif devant la justice. En 2015, la plainte du collectif est rejetée par un premier juge californien. Une décision à laquelle les salariés de la Pomme décident de faire appel. Cinq ans plus tard, ils obtiennent enfin justice. Le jugement de la Cour suprême de Californie est en faveur des employés de la Pomme.

Les plaignants reprochaient à la firme californienne ses abus en termes de mesures de sécurité. Les employés devaient se soumettre à des fouilles poussées de leurs effets personnels avant de pouvoir quitter leur lieu de travail. Ils devaient obligatoirement attendre qu’un responsable ou un membre de la sécurité de la Pomme procède à leur fouille pour pouvoir partir. Un exercice qui pouvait prendre jusqu’à 45 minutes dans certains cas. Or, ce délai n’était pas rémunéré et c’est justement ce que reprochaient les employés à la firme.

La Cour suprême de Californie a justifié sa décision en indiquant qu’ils étaient « clairement sous le contrôle d’Apple en attendant et pendant les recherches de sortie ». En vertu de la loi, les travailleurs devront être payés pour ses heures supplémentaires passées au travail et imposées par la Pomme.

À l’heure actuelle, Apple n’a pas encore commenté la décision de la justice.