Le président américain et le vice-Premier ministre chinois ont signé l’accord commercial qui met un terme à près d’un an et demi de tensions.

Après de très nombreux mois de tensions entre les États-Unis et la Chine, il semblerait que les deux parties aient trouvé un terrain d’entente. L’année dernière, le président Trump menaçait d’appliquer une taxe de 15% sur tous les produits importés de Chine. Or, si cette fameuse taxe avait été appliquée, cela aurait pu avoir un impact pour de nombreuses entreprises américaines en affaires avec des entreprises chinoises, notamment Apple.

Les iPhone, mais aussi les iPad et MacBook auraient pu voir leur prix augmenter de 15%. Il était également question d’un nouvel impôt de 30% sur les Mac, AirPods, HomePod et Apple Watch. Fort heureusement, après des mois de négociations, le président américain semble avoir trouvé un accord commercial avec la Chine.

Si l’accord a été trouvé le mois dernier, la signature officielle censée clore les tensions entre les deux pays manquait encore. Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a indiqué à Fox News « il s’agit d’une grande victoire pour le président [Trump] », et ce, même si toutes les réformes initialement voulues n’ont finalement pas abouti. Un second accord devrait tout de même être nécessaire. Reste à voir si les futures négociations ne donneront pas lieu à de nouvelles tensions entre les deux pays.

Au cours de ces derniers mois, le PDG d’Apple, Tim Cook, s’est beaucoup impliqué dans les négociations entre la Chine et les États-Unis. Il s’est rendu à plusieurs reprises à la Maison-Blanche pour discuter avec Donald Trump afin de trouver une solution pour qu’Apple ne soit pas pénalisée. Une hausse de 15% aurait pu avoir un impact important sur les ventes de la Pomme.