Le groupe médical Masimo attaque la Pomme en justice pour vol de secrets commerciaux et infraction de dix brevets.

Si la firme californienne s’est particulièrement distinguée sur le marché des montres connectées grâce notamment à sa fonctionnalité électrocardiogramme, ce succès lui vaudrait également de faire l’objet de plusieurs plaintes pour vol technologies. Récemment, la Pomme était poursuivie par un médecin pour avoir violé l’un de ses brevets concernant un système qui permet de détecter le rythme cardiaque irrégulier. En ce début d’année, la firme doit faire face à une seconde plainte concernant ses Apple Watch, rapportent nos collègues de Bloomberg.

Le groupe médical Masimo, spécialisé dans le développement et la conception de technologies de monitoring de patients non invasives, notamment des capteurs, accuse la Pomme d’avoir volé certains de ses secrets commerciaux, ainsi que d’avoir enfreint dix de ses brevets. La firme de Cupertino se serait appuyée sur les technologies développées par Masimo pour développer son capteur ECG destiné à l’Apple Watch.

Le plaignant assure que la firme californienne aurait eu accès à des informations secrètes obtenues « sous couvert d’une relation de travail ». Apple aurait, semble-t-il, débauché plusieurs employés de Masimo pour renforcer son département santé.

Des faits qui se seraient déroulés après que Cupertino ait contacté le groupe médial en 2013 afin de discuter d’une éventuelle collaboration. Apple aurait indiqué vouloir « mieux comprendre la technologie de Masimo pour potentiellement intégrer cette technologie dans ses produits ». Mais le groupe médical aurait finalement refusé de collaborer avec la Pomme. En parallèle, Apple aurait commencé à débaucher des employés de Masimo. Pour le groupe médical, il s’agissait « d’effort ciblé pour obtenir des informations et une expertise ».

Masimo accuse Apple d’avoir offert des salaires extravagants aux employés du groupe médical pour les débaucher. Ainsi, la firme californienne aurait pu avoir accès aux savoirs et à l’expertise de Masimo et les appliquer à ses Apple Watch. Le groupe médical souhaite qu’Apple cesse d’utiliser ses brevets, la restitution des données volées, ainsi que des dommages et intérêts.