À l’image de ce que font actuellement ses concurrents, Apple pourrait prochainement passer à deux lancements d’iPhone par an.

C’est en tout cas ce qu’estime le cabinet d’analystes JP Morgan. Une prédiction qui serait appuyée par des sources provenant de la chaîne logistique de la Pomme et cela parait vraisemblablement possible.

En effet, selon la rumeur, Apple prévoirait de présenter non pas 3, mais 4 iPhone au cours de l’année 2020. Une présentation qui, pour certains, pourrait se faire en deux temps ; le successeur de l’iPhone SE pourrait être dévoilé au cours de la keynote de mars et le reste, les iPhone plus haut de gamme, seraient présentés au cours de la traditionnelle conférence de rentrée du mois de septembre.

En optant pour un double lancement de smartphone, la firme californienne pourrait atténuer son caractère saisonnier traditionnel. Ce changement de stratégie pourrait également lui donner une plus grande flexibilité pour produire et faire évoluer ses smartphones dans un délai de six mois.

Enfin, cela permettrait à la Pomme de s’imposer un peu plus sur le marché des smartphones et de venir faire de l’ombre aux autres constructeurs de smartphones qui, eux, sortent de nombreux modèles tout au long de l’année. C’est notamment le cas de son principal concurrent, Samsung. Le constructeur sud-coréen présente 3 gammes de smartphones chaque année ; la gamme Galaxy S au printemps et les gammes Galaxy A et Note en été.

Les analystes de JP Morgan estiment que ce changement de stratégie sera effectif dès 2021. Apple devrait bel et bien présenter 4 nouveaux smartphones en 2020, mais ceux-ci seront encore dévoilés sur base d’une conférence unique, la traditionnelle keynote de septembre.

Si Apple change effectivement son agenda, on peut penser que la firme prévoit de développer plus d’iPhone chaque année. Quatre smartphones pommés par an pourraient devenir la nouvelle cadence.