Une volonté du président américain qui a pourtant très peu de chance de voir le jour.

Le président américain a récemment visité l’une des usines de la Pomme au Texas. Une visite qui s’est notamment conclue par une bonne nouvelle ; Apple serait exonérée de la hausse des frais de douanes, mais la rencontre entre Donald Trump et Tim Cook a également été l’occasion pour le président américain de partager son souhait de voir Apple à la tête du déploiement de la 5G dans le pays, comme celui-ci l’a indiqué sur Twitter.

Si le Président Trump voit en Apple un très grand potentiel, il y a tout de même peu de chance pour que la 5G made in Apple voie le jour. En effet, la firme californienne n’est pas un opérateur, elle ne déploie pas d’antennes réseau ni ne veille à leur maintenance, contrairement à Huawei. L’actuel ennemi numéro un des États-Unis – ainsi que Nokia – dispose effectivement d’une double casquette ; constructeur de smartphones et fournisseurs de matériels de télécommunication, mais ce n’est pas le cas de la Pomme.

D’ailleurs, la firme californienne accuse un certain retard sur la question de la 5G. Si les rumeurs avancent que les prochains smartphones pommés seront bel et bien compatibles avec la 5G, cela reste encore officieux. De plus, si cela s’avère exact, Apple dévoilera ses premiers smartphones 5G en septembre 2020, soit bien après que Samsung et Huawei se soient lancés dans l’aventure.

Donc, même si Apple dispose effectivement de « l’argent, la technologie, la vision et de Cook », il semble peu probable que la firme se lance sur le marché des fournisseurs de matériels de télécommunication, un secteur qui ne correspond pas vraiment à l’identité de l’entreprise.