Entre le prix des pièces et celui de la main d’œuvre, réparer un produit coûterait cher à Apple. Un montant que le prix payé par le client ne couvrirait pas.

Depuis toujours, la Pomme n’aime pas que ses clients ou réparateurs en herbe s’infiltrent dans les entrailles de ses produits. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle veille à ce que cela soit particulièrement difficile, voire mortel pour les iPhone, Mac et autres iPad réparés par des mains non expertes. Un aspect qui lui a souvent valu des critiques de la part de défenseurs du droit à la réparation. Et la dernière déclaration du vice-précisent d’Apple ne devrait pas plus leur plaire.

Kyle Andeer a indiqué que « depuis 2009, le coût des services de réparation dépasse chaque année les revenus générés par les réparations », en réponse aux questions posées par une commission du Congrès américain.

La Pomme justifie malgré tout ce choix de rendre la tâche complexe aux personnes extérieures ;  « si un client a besoin d’un appareil Apple réparé, il est important que la réparation soit effectuée par un technicien certifié ayant suivi la formation d’Apple et utilisant des outils et des pièces d’origine Apple. Les réparations effectuées par des techniciens non qualifiés pourraient ne pas suivre les procédures de sécurité et de réparation appropriées et pourraient entraîner un dysfonctionnement, des problèmes de qualité du produit ou des événements de sécurité. De plus, les réparations qui ne remplacent pas correctement les vis ou les capots peuvent laisser des pièces détachées qui pourraient endommager un composant tel que la batterie, provoquant une surchauffe ou des blessures ».

Mais il semblerait tout de même que la Pomme lâche un peu du lest. En effet, la firme californienne a récemment lancé un programme baptisé « Independent Repair Provider Program » qui permet aux réparateurs indépendants d’accéder à la formation proposée par la Pomme. Pour l’instant, le programme n’est évidemment réservé qu’aux États-Unis, mais c’est tout de même un pas dans la bonne direction.