Mettre sur pied un rival à Google Maps a coûté plusieurs milliards de dollars à la pomme.

On le sait, Apple Maps est depuis des années un très gros point de friction chez Apple. Mettre sur pied la plate-forme a coûté une petite fortune au géant américain et ne rapporterait toujours pas un sous à la pomme. Certains haut-dirigeants se seraient vivement opposés au développement du service par le passé.

A son lancement, Apple Maps a fait l’objet de nombreuses critiques. Il faut dire que le service était très en deçà de la concurrence avec un nombre de points d’intérêt très maigre, des informations conflictuelles et des tas de bugs. Avec les années, Apple est toutefois parvenu à corriger le tir.

Le développement du service a toutefois coûté “plusieurs milliards de dollars”, a confirmé cette semaine le géant informatique à la Maison des Représentants Judiciaires.

Sans préciser le montant exact, Apple confirme l’énorme poids que pèse la plate-forme sur son chiffre d’affaires.

Si Apple Maps ne rapporte toujours pas un seul euro à la firme, le groupe conserve de grosses ambitions pour la plate-forme, qui pourrait lui être utile pour le développement de ses activités dans le secteur automobile. Sa plate-forme Carplay intègre déjà Apple Maps pour la navigation mobile. Sur le long terme, Apple Maps pourrait être utilisé par un nombre croissant d’utilisateurs grâce à cette intégration.