Entre l’Apple Card, Apple Arcade et plus récemment Apple TV+, le service d’abonnement à la presse de la Pomme semble avoir quelque peu été oublié. Apple News + a-t-il été éclipsé par les autres services de la firme ou le projet ne convainc-t-il tout simplement pas ?

Plus de 6 mois après son lancement aux États-Unis et au Canada et plus récemment au Royaume-Uni et en Australie, Apple News + ne fait plus véritablement la Une des journaux. Un comble pour ce service de presse par abonnement proposé par la Pomme.

Si la firme de Cupertino ne communique pas ses chiffres, une source de CNBC affirme que le service n’aurait pas véritablement séduit de nouveaux abonnés depuis le mois d’avril, et ce, malgré une promotion importante durant le printemps. À l’époque, le New York Times affirmait qu’Apple News + comptabilisait 200.000 abonnés. Le nombre d’abonnés au service à l’heure actuelle serait approximativement le même.

Une situation qui déçoit évidemment les éditeurs de presse qui se sont associés à la Pomme pour développer le projet. Certains espéraient certainement profiter d’une nouvelle source de revenus par le biais d’Apple News +, mais les rentrées d’argent seraient assez décevantes. Le service permettait aux journaux partenaires de gagner entre 20.000 et 30.000 $ par mois, ce qui est beaucoup moins que le montant espéré par les éditeurs.

Un manque de revenus qui peut s’expliquer à la fois par le manque de croissance du nombre d’abonnés, mais aussi par le modèle économique de la plateforme. En effet, Apple empoche 50% du montant des abonnements affichés à 9,99 $. Quant aux éditeurs, ils se partagent le reste en fonction du temps passé par les abonnés sur leur article. Un calcul qui doit être difficile à faire, mais doit également provoquer des disparités importantes entre les différentes publications.

Grâce aux rentrées publicitaires provenant de la version gratuite du service – Apple offre un mois gratuit à son service -, ainsi que la version basique Apple News – à ne pas confondre avec Apple News + -, les éditeurs semblent tout de même pouvoir encaisser le manque de revenu du service.

Le manque d’intérêt pour le service de la Pomme ne sera pas simplement lié au désintérêt pour la presse, mais bien à la complexité de l’application. Celle-ci serait particulièrement complexe à utiliser de manière agréable et claire. Apple News + englobe plus de 300 publications, dont des journaux reconnus et populaires tels que le Wall Street Journal, le Los Angeles Times, Elle, Vogue, etc.

L’absence de nouveaux abonnés à son service de presse par abonnement serait l’une des raisons pour laquelle Apple pourrait proposer une offre globale à ses services, regroupant Apple TV +, Apple Music et Apple News +. Cela lui permettrait de faire grimper son nombre d’abonnés. La firme californienne pourrait également ouvrir son offre à d’autres pays ce qui pourrait lui permettre de faire connaitre son service, mais aussi augmenter son nombre d’abonnés potentiel.