La Pomme a supprimé toutes les applications liées au vapotage, une alternative à la cigarette, de l’App Store. 

En quelques années, le vapotage est devenu une pratique très populaire aux quatre coins du monde. Une alternative à la cigarette censée aider à arrêter le tabac ou à réduire sa consommation, mais jusqu’à présent, les risques de ces cigarettes électroniques n’étaient pas encore reconnus. Aujourd’hui, plusieurs voix du secteur médical s’élèvent contre cette pratique, jugée nocive, voire mortelle, dans certains cas. Selon le centre de contrôle et de prévention des maladies américain (CDC), le vapotage aurait causé la mort de 42 personnes.

Face à ce fléau qui prend de plus en plus d’ampleur, la Pomme a décidé d’agir et a retiré 181 applications liées au vapotage et aux e-cigarettes, comme le rapporte Axios. Une action qui a débuté en juin, lorsqu’Apple a commencé à refuser la soumission de nouvelles applications promouvant cette pratique. La Pomme n’a jamais joué un rôle dans la vente des cartouches d’e-cigarettes en promouvant ce type d’applications, mais son App Store proposait tout de même de nombreuses applications liées à ces cigarettes électroniques. Celles-ci permettaient d’obtenir des informations sur les produits, de contrôler la température ou les effets lumineux de cigarettes électroniques.

La firme californienne a précisé à Axios qu’elle voulait proposer un App Store « sûr pour [ses] clients, tout particulièrement les plus jeunes », leur santé et leur bien-être global. Apple va d’ailleurs mettre à jour ses conditions d’utilisations pour les développeurs afin de les informer que les applications qui encouragent ou facilitent l’usage de ce type de produits ne seront plus acceptées sur l’App Store.

Selon le CDC et l’American Heart Association, la consommation de cartouches d’e-cigarettes contenant soit du tétrahydrocannabinol (THC), soit de la nicotine causerait des lésions pulmonaires aux utilisateurs qui pourraient se révéler mortelles. Les 42 victimes du vapotage sont décédées suite à ce type de lésions. Récemment, en Belgique, le premier cas de décès lié à cette pratique a été rapporté. 

Aux États-Unis, plusieurs États ont déjà statué sur le vapotage et interdit sa pratique, ainsi que la vente d’e-cigarette et de cartouche, notamment le Massachusetts et San Francisco.