L’employé a depuis été licencié par le gérant de la boutique.

C’est une histoire assez incroyable et révoltante qu’a vécue une cliente de la Pomme. C’est sur Facebook que Gloria Fuentes a décidé de partager sa mésaventure. Celle-ci s’est rendue dans un Apple Store de Bakersfield, en Californie, pour faire réparer l’écran de son iPhone. Avant de le laisser dans les mains expertes des employés de la boutique, la cliente a pris la peine de sauvegarder ses données et de supprimer les applications de réseaux sociaux, ainsi que ses données bancaires, mais n’a pas eu le temps de supprimer ses photos.

*****PLEASE READ!!!!!!!!***** So last night, I went to Apple in the Valley Plaza (Bakersfield, CA) to get my phone…

Geplaatst door Gloria Elisa Fuentes op Dinsdag 5 november 2019

Après avoir récupéré son smartphone flambant neuf, la cliente a remarqué que l’une de ses photos avait été envoyée par SMS à un numéro qu’elle ne connaissait pas. La photo en question était une photo d’elle particulièrement personnelle. Sur son poste Facebook, elle précise que cette photo avait été prise un an auparavant et qu’entre temps, elle avait pris plus de 5.000 clichés. La personne qui a envoyé cette photo a donc dû passer en revue des milliers de photos avant de tomber sur ce cliché en particulier.

Profondément blessée par cette intrusion dans sa vie privée, Gloria Fuentes est retournée à l’Apple Store où elle avait déposé son téléphone pour se plaindre de la situation. L’employé qui la prise en charge lui a déclaré ignorer comment la photo a pu être envoyée. La cliente a été entendue par le gérant du magasin qui lui a assuré examiner la situation. Après enquête, il s’est avéré que le numéro sur lequel la photo intime avait été envoyée appartenait bien à l’employé qui l’avait reçue pour réparer son iPhone.

Celui-ci a été renvoyé de l’Apple Store. Contacté par le Washington Post, le gérant de la boutique a indiqué avoir licencié l’employé pour avoir « agi en dehors des règles strictes concernant la vie privée [des clients Apple] ». De son côté, la cliente est déterminée à porter l’affaire devant les tribunaux.