La firme californienne aurait-elle tendance à imposer son service de paiement sans contact sans proposer d’alternatives ? C’est une question que se pose la Commission européenne qui enquête désormais sur Apple et Apple Pay.

La Pomme est dans le viseur de la Commission européenne depuis quelque temps, comme le rapporte MLex. Interrogeant plusieurs fournisseurs de paiement en ligne, banques et autres entreprises d’applications, l’agence antitrust de l’Union européenne cherche à savoir si Apple n’abuse pas de sa position pour mettre en avant son service de paiement sans contact au détriment des autres.

Un porte-parole de la commission a indiqué que le régulateur surveillant “d’éventuelles pratiques anticoncurrentielles du marché et comportement abusif” de la part d’Apple. Les solutions de paiement sans contact se multiplient depuis quelque temps et certains pourraient abuser de leur position pour mettre en avant leur application grâce à leur position de constructeur de smartphone, par exemple. “Dans ce contexte, la Commission surveille activement le développement de solutions de paiement mobile, le comportement des opérateurs actifs dans le secteur des paiements, y compris les paiements mobiles“, a précisé la Commission.

Le fait est qu’Apple limiterait l’utilisation de la puce NFC – qui permet le paiement sans contact – aux cartes incluses dans le portefeuille de l’iPhone, contrairement à Google qui autorise l’accès de toutes les cartes et applications bancaires à la puce NFC des smartphones Android.

Par le passé, Apple s’était déjà défendu quant à la limitation de l’accès aux puces NFC de ses iPhone. Selon la firme de Cupertino, il en va de la sécurité et de la confidentialité des données bancaires sensibles. Apple Pay disposerait d’une sécurité « accrue », sous-entendant plus importante que les autres services, et c’est ce qui séduit ses utilisateurs.

La Pomme avait également rappelé que les fournisseurs de paiements bancaires pouvaient toujours proposer une solution via le scan d’un code QR pour les paiements. Une fois scanné, le code déclenche le paiement.

La commissaire européenne en charge de la concurrence, Margrethe Vestager, devrait continuer son enquête afin de vérifier si Apple n’a pas recours à des pratiques anticoncurrentielles.