Il y a quelques jours, Apple avait déjà cédé à la pression du gouvernement chinois en supprimant l’application HKmap.live qui aidait les émeutiers hongkongais à repérer la police.

Depuis plusieurs mois maintenant, la ville de Hong-Kong est sujette à des manifestations de la population pro-démocratie. Des rassemblements non autorisés par le gouvernement communiste qui sont réprimés par les forces de l’ordre. Un contexte politique délicat dans lequel Apple a, semble-t-il, pris position. La firme s’est rangée du côté des autorités chinoises.

Le cas de l’application HKmap.live n’est pas unique. La firme américaine avait déjà retiré l’application du journal Quartz, ainsi que le drapeau taïwanais en Chine. Mais il semblerait que la prise de partie de la Pomme soit antérieure à ces faits.

En effet, comme le révèle BuzzFeed News, Apple aurait déjà opté pour une stratégie pro-gouvernement chinois depuis 2018. Lors du développement d’Apple TV+, les dirigeants de la firme californienne auraient conseillé aux créateurs des films, séries et autres documentaires développés pour la plateforme de streaming de ne pas présenter la Chine sous un jour défavorable.

Selon des sources interrogées par le média américain, cette instruction aurait été communiquée par Eddy Cue, vice-président senior des logiciels et services Internet d’Apple, et Morgan Wandell, le responsable du développement du contenu international pour la Pomme. Une manière pour Apple de rester dans les bonnes grâces du gouvernement local.

Le marché chinois, un indispensable

La Chine est un marché capital pour la Pomme, malgré une légère baisse de la popularité de l’iPhone. Apple ne peut se passer de la Chine, c’est pourquoi la firme américaine évite de se mettre le gouvernement chinois à dos et préfère adopter les dictas locaux même si cela va à l’encontre des valeurs promues par Apple.

Depuis longtemps déjà, la Pomme prône pour une politique de protection de la vie privée de ses utilisateurs et critique les entreprises qui ne permettent pas une telle protection. Collaborer avec le gouvernement chinois – connu pour outrepasser le droit à la vie privée – est un peu ironique de la part d’Apple.

Le marché chinois représente plusieurs dizaines de milliards de dollars de ventes annuelles de la Pomme. Et même si la firme a annoncé qu’elle délocaliserait ses chaînes de production du pays après les nombreuses tensions entre celui-ci et les États-Unis, la Chine reste encore à l’heure actuelle un acteur important pour la Pomme. Se mettre Pékin à dos pourrait faire très mal à Apple.

La firme californienne n’est pas la seule à attendrir sa politique et à renier ses valeurs pour rester dans les bonnes grâces du gouvernement chinois. Google a également retiré un jeu dans lequel on pouvait incarner des manifestants de Hong Kong du Play Store. L’éditeur Blizzard a également suspendu un joueur d’esport après que celui-ci ait montré son soutien aux manifestants.