Certains claviers tiers peuvent partager les données personnelles des utilisateurs sur la toile sans leur consentement.

Alors qu’elle vient de déployer la première mise à jour d’iOS 13, ainsi qu’iPadOS, la firme californienne met en garde ses utilisateurs concernant un bug qu’elle n’a pas encore résolu. En effet, la Pomme a indiqué dans un article de support que les claviers virtuels tiers pouvaient avoir un « accès complet » aux données des utilisateurs, même si ceux-ci ne les y avaient pas autorisés.

Avec un « accès complet », les claviers peuvent envoyer des données sur Internet ce qui peut éventuellement inclure le texte que vous tapez, précise The Verge sur base de la découverte de TechCrunch.

Conscient du problème, Apple serait déjà en train de travailler sur un correctif. Celui-ci devrait être déployé avec la prochaine mise à jour logicielle, iOS 13.2. Celle-ci est d’ailleurs déjà en phase de bêta-test.

Les claviers les plus populaires tels que Gboard, SwiftKey ou Grammarly exigent un accès complet à l’appareil afin de fournir davantage de fonctionnalités. Si vous utilisez l’un de ceux-ci, le bug découvert sur iOS 13.1 et iPadOS ne change rien pour vous. En revanche, si vous avez pris le soin de sélectionner un clavier virtuel tiers et de refuser un accès complet à votre iPhone ou iPad, il est conseillé de le désinstaller temporairement.

Rendez-vous dans les paramètres de votre appareil, Général puis Clavier pour vérifier quel clavier vous utilisez.