À la place, le réalisateur a accepté un contrat de 250 millions de dollars de la part de WarnerMedia.

Sans réelle expérience en matière de films et de série, la Pomme n’aurait pas hésité à sortir l’artillerie lourde pour convaincre des réalisateurs de renoms de prendre part à l’aventure Apple TV +. Malheureusement pour la firme de Cupertino, l’argent ne fait pas tout, même dans le monde du cinéma. C’est en tout cas ce que laissent entendre les récentes révélations concernant l’offre très généreuse d’Apple à J.J. Abrams que celui-ci a déclinée au profit d’un montant bien moindre.

Selon le Hollywood Reporter, Apple aurait mis 500 millions de dollars sur la table pour s’offrir l’exclusivité des productions signées Bad Robot, la société de productions de J.J. Abrams. S’il était question que Bad Robot produise des films, séries, jeux vidéo et autre projet numérique pour Apple, l’obligation d’exclusivité n’a pas convaincu le réalisateur.

En effet, l’exclusivité exigée par Apple aurait contraint J.J. Abrams à ne plus travailler à l’avenir avec Disney ou la Paramount. Une rupture inenvisageable pour celui qui a notamment travaillé sur Star Wars et Star Trek.

Signer un contrat d’exclusivité avec Apple aurait également privé les productions de Bad Robot de sortie en salles obscures. Or, la diffusion en salles rapporte énormément d’argent aux sociétés de productions.

Au lieu de signer avec Apple, J.J. Abrams a conclu un accord avec WarnerMedia d’un montant de 250 millions de dollars. Un contrat financièrement moins intéressant que l’offre d’Apple, mais qui laisse au réalisateur toute la liberté de travailler avec autrui. Ainsi, J.J. Abrams pourra tout de même réaliser les séries destinées à Apple TV +, notamment Lisey’s Story, Little Voices et My Glory Was I Had Such Friends.