À l’occasion d’un dîner dans le New Jersey, le président d’Apple s’est entretenu avec le Président américain. Une énième tentative pour Tim Cook d’éviter à l’iPhone d’être touché par la Taxe Trump.

C’est presque devenu une tradition pour les deux hommes ; un dîner pour négocier la fiscalité de l’iPhone. Il y a quelques semaines, Donald Trump avait réaffirmé son intention d’appliquer une taxe sur les produits exportés de Chine dès le mois de septembre. Une menace sur laquelle le président américain semble être revenu au terme d’un dîner avec Tim Cook.

Selon CNBC, le président d’Apple aurait une nouvelle fois démontré ses talents de diplomate et d’homme d’affaires et aurait ainsi réussi à convaincre le Président des États-Unis à revoir son projet de taxe. Pour convaincre Donald Trump, Tim Cook aurait ainsi rappelé que les nouveaux frais de douanes affecteraient beaucoup Apple, mais n’auraient aucune répercussion sur son concurrent direct, Samsung.

En effet, le constructeur sud-coréen ne serait pas affecté par la taxe Trump puisque les principales usines de Samsung se trouvent en Corée du Sud. Si la taxe est appliquée, Samsung pourrait avoir un avantage sur Apple.

Au terme du diner, le Président s’est adressé aux journalistes affirmant que Tim Cook avait trouvé « un argument très convaincant […] Il est difficile pour Apple de payer des taxes si elle est en concurrence avec une très bonne entreprise qui n’en paie pas », faisant référence à Samsung.

Reste à voir si Apple sera vraiment exonéré de la taxe Trump – si celle-ci est effectivement mise en place -, afin de rester concurrentiel face à Samsung.

En amont du dîner, le prédisent américain avait également affirmé dans un tweet qu’Apple allait investir beaucoup d’argent aux États-Unis. Une promesse qui aurait certainement aidé à la négociation.

Depuis longtemps déjà, Donald Trump reprocha à Apple de ne pas assez investir sur le sol américain. Un reproche auquel la Pomme s’est montrée sensible puisque depuis plusieurs années, Apple a beaucoup investi aux États-Unis. Tim Cook a d’ailleurs récemment rappelé que la firme californienne contribuait à hauteur de 2,4 millions d’emplois directs et indirects dans le pays.