La Federal Aviation Administration américaine a décidé de bannir les MacBook défectueux de ses vols étant donné le risque d’incendie que ces ordinateurs représentent.

En juin dernier, Apple lançait un grand programme de rappel de son modèle de 2015 du MacBook 15’’. En cause, un problème de la batterie qui pourrait surchauffer et prendre feu, voire exploser. Plusieurs utilisateurs ont en effet reporté des incidents mettant en scène leur MacBook 15’’ de 2015.

Étant donné les risques que ces ordinateurs représentent et que la majorité des cas répertoriés ont été répertoriés États-Unis, la Federal Aviation Administration américaine a décidé de bannir ce modèle de MacBook des ses vols.

Difficile d’imaginer comment les compagnies aériennes vont réussir à vérifier le modèle des MacBook des voyageurs, mais s’ils y sont arrivés pour le fameux Samsung Galaxy Note 7, une procédure devrait être mise en place. Plusieurs compagnies aériennes ont déjà confirmé à Bloomberg avoir mis en place l’interdiction de vol de ces ordinateurs. Pour l’instant, TUI Group Airlines, Thomas Cook Airlines, Air Italy et Air Transat ont confirmé le bannissement des MacBook 15” de 2015, mais d’autres devraient suivre.

Les compagnies pourraient tout simplement se référer au numéro de série de la machine, ce qui devrait allonger le passage à la sécurité des aéroports. Les utilisateurs qui auraient profité du programme d’échange de batterie devront certainement conserver la preuve lorsqu’ils prennent l’avion vers et au départ des États-Unis.

Le problème concerne environ 430.000 machines. Vous pouvez vérifier si votre ordinateur est touché par ce problème de batterie avant de vous envolez vers les États-Unis.

De son côté, l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a émis un avertissement aux compagnies aériennes sans interdire le vol aux ordinateurs en question. Ainsi, les propriétaires d’appareils dont la batterie représente un risque pour la sécurité du vol ne peuvent utiliser ledit appareil ni le faire charger et la machine doit être éteinte. Une recommandation qui date du fameux épisode du Galaxy Note 7 explosif.