Apple prévoit de restreindre les libertés de certaines applications qui utiliseraient, en arrière-plan, la fonctionnalité d’appel vocal pour récupérer des données privées. Cette décision s’ancre dans le souci d’Apple de proposer une meilleure protection de la vie privée.

Ce changement pourrait avoir un important impact sur les applications de messageries, comme Messenger ou WhatsApp. Elles utilisent un outil de contournement des restrictions iOS. Et de ce fait, elles peuvent exécuter des fonctionnalités en arrière-plan, sans être utilisées de manière active. Selon The Information, WhatsApp, Snapchat ou encore WeChat, par exemple, utilisent la technologie VoIP (Voice over IP), à d’autres fins que pour passer des appels vocaux.

L’annonce d’Apple de limiter l’accès des données à ces outils s’ancre dans la volonté marquée par la firme de proposer une plus grande protection de la vie privée. Cette décision fait aussi écho à la querelle entre la société et Facebook, qui a monétisé les données de ses utilisateurs. Le réseau social affirme, de son côté ne jamais avoir utilisé cet outil à ces fins. “Soyons clair, nous utilisons VoIP de PushKit pour offrir une expérience de messagerie privée de classe mondiale, et non dans le but de collecter des données“, a déclaré un porte-parole de Facebook au site The Information.

Apple a annoncé qu’iOS 13 disposerait d’une nouvelle fonctionnalité appelée Sign in with Apple, qui va permettre aux utilisateurs d’iPhone de se connecter à des services et applications sans avoir à renseigner leur adresse mail. Un peu comme le fait déjà Facebook ou Google.

Les développeurs ont jusqu’à la fin du mois d’avril 2020 pour mettre à jour leurs applications utilisant VoIP, afin de respecter les nouvelles restrictions d’Apple.