Apple a introduit une demande, le 18 juillet, auprès du bureau de commerce américain, afin que les frais douaniers soient réduits de 25% sur leurs importations. La société à la pomme se fournit en effet en Chine pour certains composants de son Mac Pro, et a même déjà prévu de l’y assembler.

Une partie des composants du prochain Mac Pro, qui doit être mis en vente cet automne, sont fabriqués en Chine. Mais comme on le sait depuis plusieurs mois, les relations politiques et commerciales entre les États-Unis et leurs homologues chinois ne sont pas bonnes. Trump veut en effet taxer davantage les produits venant de l’Empire du Milieu. Une décision qui a contraint certaines sociétés spécialisées dans les produits technologiques à délocaliser leur production dans d’autres pays d’Asie, par exemple.

Avec cette importante taxe sur les importations chinoises, la fabrication du Mac Pro pourrait coûter très cher à Apple. Un coût supplémentaire que l’on imagine pouvoir se répercuter sur le client. Mais la société à la pomme a décidé d’agir et a déposé un dossier auprès du Bureau du représentant américain du commerce, a expliqué le site Bloomberg. Elle demande à l’administration Trump une réduction de 25% des droits de douane sur certaines pièces et accessoires clés de l’ordinateur de maison.

Parmi les composants fabriqués en Chine, on retrouve le cadre en acier inoxydable et en aluminium, les blocs d’alimentation, certains câbles internes et circuits imprimés, ainsi que les petites roues (qui sont une option). Et à la différence des modèles précédents de Mac Pro, Apple prévoit un assemblage en Chine et non aux États-Unis.

Allègement temporaire

Si Trump a accepté, il y a peu, d’alléger les droits de douane sur les importations chinoises, cette décision est temporaire. Et d’ailleurs, l’allègement ne concerne que les entreprises qui prouvent qu’elles ne peuvent obtenir des pièces ou des produits ailleurs qu’en Chine. Et encore, il existe une deuxième condition : ces biens ne doivent pas être stratégiquement importants pour les programmes industriels chinois, et leurs droits ne doivent pas être préjudiciables à l’économie américaine.

Le Mac Pro n’est pas le seul produit d’Apple concerné par la demande de réduction des frais de douane. Les Magic Mouse et Magic Trackpad sont aussi concernés. La demande ayant été déposée le 18 juillet dernier, elle fait déjà l’objet d’une consultation publique.