Quelques jours après l’annonce du départ de célèbre designer Jonathan Ive de chez Apple, les commentaires vont bon train. La dernière révélation en date attribue la paternité des touches papillon des MacBook très controversées au designer.

Une information que l’on doit à John Gruber, un blogueur américain influent spécialiste d’Apple. Sur son blog, il écrit ceci : « je ne connais pas l’histoire de l’intérieur, mais cela semble certainement être un bon pari [d’imaginer] que le fiasco du clavier du MacBook dans lequel nous sommes aujourd’hui est le résultat direct de l’obsession de Jony Ive pour la minceur et le minimalisme des périphériques ». La présence des touches papillon serait donc liée à l’obsession du designer ? C’est en tout cas ce qu’avance le blogueur.

Les claviers papillon ont fait leur apparition sur les MacBook de 2015. Depuis, les critiques virulentes concernant les touches défectueuses n’ont cessé de se multiplier sur la toile, forçant Apple à reconnaître le problème et à mettre en place un programme de remplacement gratuit.

Or, le mécanisme papillon de ces touches permet d’obtenir un clavier ultra fin et donc de proposer des machines d’autant plus minces. Une attention particulière à l’épaisseur du clavier qui aurait été privilégié au détriment de la résistance de celui-ci. C’est en tout cas ce qu’avance le blogueur John Gruber.

Sans réellement pointer du doigt Jony Ive et son obsession pour les produits fins, le blogueur suggère tout de même que le problème des claviers papillon est extrêmement lié à cela.

Dans tous les cas, il est difficile de confirmer ou d’infirmer de telles accusations. En tout cas, il semblerait qu’Apple fasse enfin une croix sur ce type de clavier.