Le modem 5G d’Apple ne sera pas disponible avant 2025. Pour cause, le développement de cette technologie nécessite du temps et pas mal de ressources.

Apple s’est  engagé pour six ans avec Qualcomm, malgré leur passé commun cahoteux à coups de procès. C’est Intel qui était chargé jusque-là de produire ces puces 5G. Mais la firme américaine a tout bonnement décidé d’abandonner le marché. L’accord entre Apple et Qualcomm n’y est certainement pas étranger, la marque à la pomme jugeant le travail d’Intel pas assez efficient.

En 2017, le patron des puces Arm chez Apple a fait comprendre son mécontentement auprès de son homologue d’Intel, Venkata « Murthy » Renduchintala. La puce XXM 7560 qui équipait les iPhone XS, XS Max et XR a connu de gros problèmes durant son développement. Malgré quatre révisions, la puce fonctionnait encore très mal.

Apple n’a donc pas attendu bien longtemps pour se tourner vers la technologie 5G proposée par Qualcomm. Celle-ci serait intégrée au futur iPhone 5G attendu pour l’année prochaine, selon Ming-Chi Kuo, analyste financier expert dans les prédictions Apple.

Intel planche toujours sur la 5G

Si Intel abandonne le marché de puces pour smartphone, la technologie 5G n’est pas totalement laissée de côté. L’entreprise californienne préfère focaliser son attention sur l’exploitation pour les drones, l’automobile et les objets connectés. Toutefois, elle possède toujours la propriété intellectuelle et les technologies mises au point pour le développement du modem 5G d’Apple qui a été avorté. Selon Intel, « beaucoup d’entreprises ont montré un intérêt pour l’acquisition de nos actifs en lien avec les modems ». Mais le groupe ne donne aucun nom.

Par Sarah Moran Garcia.