Apple est dans le viseur de l’Authority for Consumers and Market (ACM) afin de déterminer, si oui ou non, la société a abusé d’une position dominante aux Pays-Bas. Cette survient après la plainte de Spotify déposée à la Comission européenne.

La commission va donc se concentrer sur l’App Store d’Apple, puisqu’il s’agit de la plate-forme où les régulateurs ont reçu le plus de plaintes détaillées et ce, sur le marché néerlandais.

La firme américaine “accorderait un traitement privilégié à ses propres applications”. Le rapport de Bloomberg précise que le Google Play Store n’est pas non plus épargné de toute enquête.

Les développeurs se plaignent entre autres de devoir uniquement utiliser les systèmes de paiement d’Apple et de Google pour les achats intégrés, accusant d’une commission de 30% des recettes sur la première année.

D’autant plus que les fournisseurs d’applications évoquent une utilisation avec les fonctionnalités de l’iPhone comme étant limités et que le dialogue avec les deux géants n’est pas toujours des plus simples.

“Les fournisseurs d’applications rapportent qu’ils n’ont pas toujours une chance équitable face aux applications d’Apple ou de Google qui sont préinstallées sur les téléphones”, a déclaré l’ACM, en citant un rapport sur le marché des applications.

“Ces problèmes, ainsi que les indications fournies par les concepteurs d’applications constituent une raison suffisante pour que l’ACM ouvre une enquête sur le comportement d’Apple”, a ajouté l’autorité.