La firme californienne a été victime d’une arnaque mise au point par deux étudiants chinois, séjournant dans l’Oregon pour leurs études. Leur arnaque consistait à faire passer de faux iPhone pour des vrais et à les faire remplacer par le service client d’Apple.

L’arnaque a débuté en 2017 et s’est révélée être particulièrement ingénieuse. Comme le révèle le journal local The Oregonian, l’escroquerie était l’oeuvre de deux étudiants chinois inscrits dans une école d’ingénieurs de l’Oregon. Les deux jeunes gens, Yangyang Zhou et Quan Jiang, ont mis sur place un véritable trafic de faux iPhone qui leur aurait rapporté une importante somme d’argent.

Leur tromperie consistait à faire passer des iPhone contrefaits, fabriqués en Chine, pour des vrais et à tenter de les envoyer en réparation dans les différents centres agréés par la Pomme. Les étudiants indiquaient, en ligne ou en magasin, que les smartphones étaient toujours sous garantie, mais qu’ils ne s’allumaient plus. La contrefaçon était telle que le service client de la Pomme n’y voyait que du feu et remplaçait – dans une partie des cas – les faux iPhone par des vrais.

Une fois les nouveaux vrais iPhone en mains, les deux étudiants les renvoyaient en Chine où ils étaient revendus. La mère d’un des étudiants s’occupait des transactions sur place.

Le fonctionnement de l’arnaque parait invraisemblable, mais toutes les tentatives des étudiants n’ont pas toujours été couronnées de succès. Le journal The Oregonian évoque que 1493 demandes auraient abouti sur les 3069. Un sacré nombre dû à la bluffante qualité de la contrefaçon et du fait qu’il n’était pas possible de les allumer. Les réparateurs se basaient sur un rapide diagnostic pour remplacer ou non les téléphones.

Le remplacement de ses 1493 iPhone aurait coûté environ 895.800 dollars à Apple.

La firme californienne aurait découvert le pot aux roses en juillet 2017 et aurait porté plainte pour escroquerie. Les deux étudiants font l’objet de poursuites judiciaires. Ils sont accusés d’avoir exporté illégalement des marchandises aux États-Unis, de trafic illégal de produits contrefaits et de fraude postale.