La firme californienne aurait un double standard concernant les publications sur l’App Store. En effet, la Pomme aurait recourt à des méthodes en infractions avec son règlement pour promouvoir son nouveau service Apple News +.

Le 25 mars dernier, la firme californienne a présenté la nouvelle version payante d’Apple News, Plus, disponible le jour même de sa présentation. Et pour s’assurer du succès de son offre, la Pomme aurait recours à des méthodes en désaccord avec les règles mises en place sur l’App Store. Selon un ancien développeur d’Apple, la situation serait telle que s’il ne s’agissait pas d’une application de la Pomme, Apple News+ aurait été rejeté de la boutique.

Pour apparaître sur l’App Store, il faut respecter une longue liste d’éléments à afficher obligatoirement au risque d’être retiré de la boutique virtuelle, une liste fournie dans le contrat de licence du programme des développeurs. Or, la Pomme ne semblerait pas se préoccuper de ses propres règles.

En effet, Apple enfreindrait son propre règlement, notamment au niveau du processus d’intégration des abonnements. La Pomme a eu recours à des écrans promotionnels en désaccord avec les règles imposées aux autres développeurs iOS. Le problème avec ces écrans est qu’ils montrent seulement comment il est facile de s’abonner à Apple News +. La souscription à l’abonnement serait très aisée, mais l’arrête de celui-ci le serait beaucoup moins.

Capture d’écran The Verge

Selon le développeur Dave Delong, la page d’abonnement au service devrait intégrer les informations claires et précises de la procédure d’annulation ainsi qu’un lien vers la politique de confidentialité mise en place par l’application, mais ce n’est pas le cas.

Plus encore, l’offre d’essai du service n’indique pas clairement combien de temps cette période d’essai est active et quand elle prendra fin, passant alors à un abonnement payant.

Des omissions qui constitueraient un motif de rejet pour Dave DeLong s’il ne s’agissait pas d’une application d’Apple. Selon l’ex-développeur de la Pomme, ces infractions au règlement pourraient peut-être donner lieu à un recours collectif, si les consommateurs le décident.  

Enfin, les chiffres importants devraient être en grand ou en gras, mais de nouveau, Apple semble avoir perdu la mémoire.

Ce n’est pas la première fois qu’Apple enfreint ses propres politiques. La firme californienne avait déjà critiqué par rapport à ces notifications Push qu’elle envoyait concernant des nouveautés sur Apple Music et Carpool Karaoké.