Début 2019, nombreuses étaient les plaintes de clients Apple concernant des dysfonctionnements clavier sur leur tout nouveau MacBook Air 2018. Malgré un nombre conséquent, Apple n’a jamais accepté l’existence d’un problème et donc la prise en charge des appareils par le SAV jusqu’à ce jour.

Ce n’était pas la première fois que ce modèle de clavier était critiqué, le modèle papillon. Déjà sur les MacBook Pro 2016 et 2017, les propriétaires avaient rencontré des problèmes avec, mais Apple a toujours fait la sourde oreille. Avec l’édition 2018 de son ordinateur portable, la firme californienne avait tout de même tenté d’apporter une amélioration avec l’ajout d’une membrane en caoutchouc censée empêcher la poussière et autre particulière de s’incruster dans le clavier. Une bonne chose en théorie, mais en pratique, cette membrane rendait certaines touches inutilisables.

Mais Apple vient de changer d’avis concernant les retours négatifs de ses clients suite à une chronique cinglante de la journaliste Joanna Stern dans le Wall Street Journal. Un article qui a la particularité de n’afficher aucun E ni R ou de les doubler, comme le fait parfois le clavier. Le message est bien reçu ?

La firme californienne vient enfin d’accepter les claviers papillon des MacBook Air 2018  et MacBook Pro de 2016 à aujourd’hui dans son programme de réparation étendu. Une prise de conscience qui a fait s’excuser Apple, tout en relativisant le nombre d’utilisateurs touchés par ce problème : “nous sommes conscients qu’un petit nombre d’utilisateurs ont des problèmes avec leur clavier papillon de troisième génération et nous en sommes désolés […] La grande majorité des clients d’ordinateurs portables Mac ont expérience positive avec le nouveau clavier”.

On peut espérer qu’Apple apportera un correctif significatif sur les prochains claviers papillon, histoire de ne plus avoir ce genre de problème.