Apple présentait lundi son service d’abonnement à la presse, Apple News+. Alors que certains journaux et médias restent frileux face à ce nouveau service de la Pomme, d’autres sont plutôt convaincus par le modèle économique mis en place.

Le tout nouveau service d’accès à la presse en illimitée d’Apple vient d’être proposé aux utilisateurs américains et canadiens et permet d’accéder à quelques journaux. C’est notamment le cas du Wall Street Journal et du Los Angeles Times.

Apple News+ consiste en une formule d’abonnement à 9,99$ par mois. Mais les groupes de presse ne vont empocher que la moitié des revenus engrangés par le service d’Apple. Ce fonctionnement est un vrai dilemme pour de nombreux médias et journaux, mais cela ne semble pas être le cas pour tous.

Pour William Lewis, éditeur du Wall Street Journal, le service d’information d’Apple aidera à toucher de nouveaux lecteurs. Avec 1,4 milliard d’utilisateurs relevés au mois de janvier dernier, il est en effet intéressant de tenter l’expérience. Lewis ne croit pas non plus qu’Apple News+ cannibalisera les abonnements existants, qui sont proposés à 39$ par mois.

On est à une époque de segmentation du marchéIl y a des millions de personnes qui continueront à adhérer au  Wall Street Journal, et à avoir une offre complète centrée sur les affaires et les marchés, la finance et la politique. Mais il y a d’autres personnes qui seront attirées par une offre légèrement différente.” a déclaré Lewis.

Seulement une partie du contenu du média sera diffusé sur Apple News+ qui ne sera disponible que pendant quelques jours. Seules les archives des 3 derniers jours concernant les actualités commerciales et financières du Wall Street Journal seront disponibles d’accès.