Tout porte à croire que l’imminente conférence d’Apple se concentrerait sur les nouvelles offres de services de la Pomme. Au-delà de dévoiler son très attendu service de vidéos à la demande, Apple pourrait bien présenter une plateforme de jeux vidéo en streaming.

La rumeur court déjà depuis quelque mois et à l’approche de la keynote de printemps d’Apple, celle-ci revient sur le tapis par le biais de Bloomberg. D’après le site américain, il ne serait pas question pour la firme californienne de faire concurrence aux services de gaming dans le cloud du récent Stadia de Google ni xCloud de Microsoft. L’offre d’Apple se positionnerait plutôt sur les jeux mobiles.

Dans les faits, la Pomme pourrait proposer une formule payante donnant accès à une multitude de jeux mobiles normalement payants à l’unité. L’abonnement serait alors plus intéressant pour les joueurs smartphones puisqu’ils pourraient profiter de plusieurs titres à moindre coût.

Bien que l’App Store ne regorge pas de jeux payants à l’acquisition – les jeux mobiles sont plus souvent gratuits et intègrent des achats intégrés – Apple pourrait se concentrer sur des titres premium et ainsi proposer une formule intéressante pour les joueurs.

Évidemment, comme à chaque fois, la firme californienne prélèverait sa commission habituelle, mais les développeurs pourraient se partager le reste des abonnements en fonction du travail effectué sur leur application, selon Bloomberg.

On peut également imaginer que ce service sera accessible très rapidement en dehors des États-Unis. En effet, une telle offre ne présente pas les mêmes contraintes que pour un service SVOD (droits de diffusion, traduction) pour être déployée en dehors du pays.

Bloomberg se montre tout de même prudent et précise qu’Apple pourrait peut-être opter pour une présentation ultérieure, notamment lors de son WWDC, conférence réservée aux développeurs qui aura lieu en juin prochain. Il ne faudra pas encore attendre longtemps pour savoir si la Pomme présente effectivement ou non le service ce lundi 25 mars.