En prévision de la fermeture de la version gratuite de Flickr, on vous explique comment récupérer vos photos et vidéos postées sur le service.

Flickr est un site internet de partage de photographies. Lancé en 2004, le service a récemment annoncé la fermeture de sa formule gratuite. Dès mars prochain, les utilisateurs qui souhaitent continuer à utiliser ses services devront souscrire à un abonnement. C’est pourquoi ceux qui ont publié des souvenirs sur les sites sont invités à les récupérer au plus vite au risque de ne plus y avoir accès gratuitement.

Pour télécharger vos photos, albums et vidéos, rendez-vous sur votre compte Flickr en cliquant sur l’onglet “Vous”, puis sur “Albums”. Sélectionnez un album et ouvrez-le, ensuite appuyez sur le bouton “Télécharger”. Si la taille de votre album est relativement petite, vous pourrez les récupérer directement, autrement Flickr vous proposera de vous les envoyer via un fichier zip.

Le serveur Flickr s’appliquera alors à rassembler l’ensemble des photos et vidéos de l’album sélectionné dans un seul fichier zip. Cela peut évidemment demander plus ou moins de temps en fonction de la taille des documents. Une fois prêt, Flickr enverra un lien à votre adresse mail pour télécharger vos photos et vidéos dans un fichier zip.

Vous pouvez également demander à Flickr une copie de l’ensemble de vos données enregistrées sur le site Internet. Il vous suffit d’en faire la demande.

Pour cela, rendez-vous dans les paramètres de votre compte et descendez jusqu’à voir l’onglet « Demander mes données Flickr ». Comme pour vos photos et vidéos, Flickr rassemblera l’ensemble de vos données et vous les enverra par mail à l’adresse de contact que vous avez enregistré sur votre compte.

Avec cette méthode, vous pourrez, en plus de vos données, récupérer l’ensemble de vos photos et vidéos. Cette option peut cependant prendre plus de temps que la première. D’après Flickr, le rassemblement de l’ensemble des données et l’envoi du mail de téléchargement peut prendre entre quelques heures et une semaine, patience donc.