Apple a pour projet de lancer un équivalent de Netflix dédié à la presse. Le service n’est même pas encore effectif qu’il est déjà source de discorde avec les éditeurs.

Le service d’abonnement à la presse au sein d’Apple News est toujours sur les rails. Mais l’on vient d’apprendre, d’après le Wall Street Journal, que les revenus demandés par Apple sont pour le moment trop important.Apple demande en effet la moitié des revenus générés par ces abonnements.

Le système actuel avec Apple News est nettement moins gourmand. Apple conserve 30% des recettes la première année pour passer à 15% à partir de la seconde.

Autre chose, Apple refuserait de communiquer aux groupes de presse les coordonnées des abonnés. Certains peuvent trouver cela relativement noble de la part d’Apple. Mais il s’agit d’informations utiles aux éditeurs notamment lors de renouvellement d’abonnements, ou pour la proposition d’offres spéciales.

C’est ainsi que les 3 journaux majeurs aux États-Unis ont décidé, de par le fait, de faire l’impasse sur ce service d'”Apple News Magazine”. Le Wall Street Journal est donc solidaire du New York Times et du Washington Post dans cette affaire.

Quand on sait d’autant plus dans quelle situation se situe la presse actuellement, on ne peut qu’être circonspect à la manière qu’Apple souhaite mettre cela en place.

Pour un service qui devait être lancé dans le courant de l’année, il semblerait que cela demandera a priori, un peu plus de temps que prévu.