D’après une analyse, les cycles d’utilisations des iPhone sont de plus en plus longs. Les utilisateurs souhaitent, sans surprises, faire durer leur smartphone le plus longtemps possible.

Les utilisateurs d’iPhone changent de moins en moins souvent de smartphone. C’est ce qu’il en ressort grâce à l’analyste Toni Sacconaghi, du cabinet Bernstein. Celui-ci est à l’origine d’une nouvelle étude à propos des appareils mobiles de la Pomme.

C’est ainsi que l’on apprend que le cycle de vie moyen des iPhone vient de passer de 3 ans lors de l’année fiscale 2018, à 4 ans pour l’année fiscale 2019.

“Les taux de renouvellement actuels ont considérablement ralenti et pourraient être inférieurs à ceux que constatent les investisseurs”, estime Toni Sacconaghi.

L’analyste explique qu’il s’attend à ce que les chiffres de renouvellement baissent encore cette année. Il estime ainsi que seulement 16% de personnes changent d’appareil pendant cette année fiscale. Cela correspond à environs à un chiffre de vente d’environ 900 millions d’iPhone.

Un parc d’appareils en baisse

Cela est donc une très nette régression face aux 33% d’appareils qui étaient upgradés, il y a encore quelques années. La firme voyait sa base d’appareils s’agrandir de 9% l’an dernier. Mais celle-ci devrait baisser d’environ 19% pendant l’année en cours.

Apple peine à faire renouveler son parc de smartphone et les explications sont nombreuses. Entre un prix qui grimpe en flèche, un nouveau modèle d’iPhone trop peu séduisant et la possibilité de faire changer la batterie à moindre coût.

Beaucoup de choses poussent donc les utilisateurs à prolonger la durée de vie de leurs appareils, à se tourner vers le marché de l’occasion ou vers la concurrence.

Un problème pour les offres de services

L’analyste expose également un risque pour les offres de services sur laquelle Apple compte de plus en plus.

La firme mise sur ses services comme Apple Music ou iCloud et compte en lancer de nouveaux – comme un service de vidéo en streaming ainsi qu’un Apple News Magazine – afin de pouvoir élargir ses sources de revenus. Cela dans le but de combler le manque à gagner impacté par les ventes de plus en plus faibles d’iPhone.

Quand on voit que la Pomme a enregistré une baisse des ventes, choses qui n’étaient pas arrivées depuis longtemps, l’affaire semble plus compliquée pour la firme californienne.