Apple travaille sur un système de détection de gaz toxique qui trouverait parfaitement sa place sous le cadran de l’Apple Watch.

L’objectif principal de l’Apple Watch était d’en faire un compagnon santé complet. On peut aisément dire que l’objectif est aujourd’hui rempli, entre les applis de suivi sportifs, de diète, de mesure de l’activité quotidienne, du rythme cardiaque et désormais de l’activité électrique du coeur.

On ne compte plus les vies épargnées grâce aux multiples capteurs de la montre intelligente. Apple voudrait aller encore plus loin avec l’introduction de détecteur de gaz toxiques.

Voilà en tout cas ce qu’on peut conclure au vu d’un brevet déposé par Apple et repéré par Patently Apple. Le document porte sur des capteurs notamment capables de mesurer le taux de C02 dans l’air ou de détecter la présence de monoxyde de carbone.

Celui qu’on appelle “tueur silencieux” est en effet invisible et inodore mais il est l’une des causes principales d’intoxication en Belgique. Le dysfonctionnement d’un appareil de chauffage peut dégager le gaz mortel et est capable de tuer en quelques minutes. Équipée d’un tel capteur, l’Apple Watch permettrait d’alerter son propriétaire du danger dont il ne s’aperçoit pas, de même que pour d’autres gaz toxiques.

Toutefois, le système décrit par Apple nécessite d’installer plusieurs couches dont l’une servant à la détection des gaz et une autre pour ne filtrer que ceux qui posent problème. Autrement dit, une pièce supplémentaire qui risque de prendre un peu de place sous le cadran, là où Apple ne cherche pas forcément à faire de montres plus grandes.

Le dispositif pourrait également trouver une place au sein de l’iPhone, de l’iPad et surtout du HomePod dont la place est au sein des foyers. Toutefois, rien n’indique aujourd’hui que la Pomme se servira de ce brevet.