Les différents litiges auxquels fait face Apple ne seraient pas la seule raison expliquant les mauvaises ventes d’iPhone. Et pour preuve, la Pomme enregistre une chute vertigineuse de ses ventes de smartphones en Inde.

Si tout porte à croire que les récentes tensions avec la Chine sont le principal facteur de la baisse des ventes d’iPhone, un récent rapport de The Economics Times vient contrebalancer cette idée. En effet, le journal économique révèle que la Pomme souffre également sur le marché indien, avec une chute de 50% de ses ventes.

Des révélations que le journal tient de l’étude de marché réalisée par la Counterpoint Research, une société d’analyses. Selon elle, la firme de Cupertino aurait “seulement” vendu entre 1,6 et 1,7 million d’exemplaires en 2018, dans le pays. Un volume bien moindre comparé aux 3,2 millions écoulés en 2017.

L’explication serait une nouvelle fois la combinaison de la politique des prix élevés des iPhone, ainsi que la montée en puissance de la concurrence, plus abordable et tout aussi performante.

Depuis 2014, le marché indien n’a cessé de croître pour la Pomme, passant de 1,5 million d’unités à 3,2 millions en 2017. Une croissance liée à l’engouement de la population pour les smartphones, toutes marques confondues, passant de 80 millions à 150 millions écoulés par an. En 2016 et 2017, Apple détenait 2,3% et 2,4 % du marché indien des smartphones, contre 1,2 % en 2018.

Une chute des ventes qui semble se généraliser. Les prix de ventes des nouveaux iPhone restent l’une des explications les plus souvent avancées pour justifier cela. Reste à voir comment Apple va réagir à cette baisse.

Pour certains, l’une des solutions envisageables serait de proposer un nouveau modèle de l’iPhone SE, qui avait connu un énorme succès à sa sortie. Un modèle performant, mais plus abordable. Il faudra certainement attendre la keynote d’Apple, en septembre prochain, pour connaitre la nouvelle stratégie de la firme.