Le procès Qualcomm-Apple n’a pas encore permis de résoudre le différend entre les deux entreprises. Néanmoins, il aura permis d’en apprendre un peu plus sur la stratégie d’Apple qui cherche à trouver de nouveaux partenaires pour ses futurs iPhone 5G.

Déjà dépendant de Samsung pour la fabrication de ses écrans, Apple pourrait bien se tourner à nouveau vers son rival pour la fourniture de modems 5G. C’est en tout cas une possibilité qui s’est écrite au regard de ce qui s’est passé lors d’un procès qui oppose Apple et Qualcomm.

Pour rappel, les deux firmes se battent dans les tribunaux à la suite d’un contentieux sur l’utilisation de brevets détenus par Qualcomm. Au cours d’une audience, Tony Blevins, responsable de la chaîne d’approvisionnement d’Apple, a confirmé que l’entreprise pour laquelle il travaille s’était tournée vers d’autres fournisseurs de modems.

La firme californienne a toujours cherché diversifier ses fournisseurs mais Qualcomm avait su convaincre Cupertino avec des arguments financiers convaincants par le passé.

Apple s’était exclusivement fourni en puces auprès de Qualcomm entre 2011 et 2016 avant de partager son contrat avec Intel pendant deux ans. L’an dernier, Apple a définitivement coupé les ponts avec son ancien partenaire pour ne plus confier cette tâche qu’à Intel.

Les cartes ont depuis été redistribuées, le regard de la Pomme se serait tourné vers Samsung et MediaTek, tous deux potentiels fournisseurs de modems 5G pour les prochains iPhone. Seulement, le témoignage de Tony Blevins n’a pas permis de savoir vers laquelle des deux entreprises penchait la balance.