Cinq smartphones – quatre appareils sous Android et un iPhone – se sont prêtés au jeu de la reconnaissance faciale d’une sculpture. Quatre se sont trompés, un seul est vainqueur, et il s’agit de l’iPhone.

Il y a à peine plus d’un an, Apple introduisait Face ID sur l’iPhone X, une technologie qui allait bouleverser le système de (dé)verrouillage des smartphones puisque tous les constructeurs de smartphones ont tenté d’imiter Apple avec plus ou moins de succès.

La reconnaissance faciale est aujourd’hui devenue la norme sur les smartphones haut de gamme, chacun s’appuyant sur une technologie qui lui est propre. En la matière, Apple a placé la barre très haut d’entrée de jeu avec sa technologie infrarouge, la preuve en est ce petit test mené au sein de Forbes.

Vous avez vraiment cru que je me ferais avoir?” – iPhone X

Thomas Brewster, journaliste travaillant pour le magazine américain, a fait imprimer son visage en 3D sur base d’une cinquantaine de clichés. La sculpture en trois dimensions d’une valeur d’environ 330€ a été peinte et travaillée dans les détails pour ressembler le plus possible à son modèle.

Le visage du journaliste imprimé en 3D – Source : Forbes

 

Cinq smartphones sont passés au banc d’essai, à savoir : le LG G7 ThinQ, le Samsung S9, le Samsung Note 8 et le OnePlus 6. Face à ce prétendu visage humain, tous se sont plantés, à l’exception d’un seul : l’iPhone X. Cette petite expérience démontre que le système made in Apple maintient toujours une longueur d’avance sur la concurrence. D’après le journaliste, c’est l’absence de réaction dans le regard de la statue qui a permis à l’iPhone X de déterminer qu’il ne s’agissait pas d’un être vivant.

Par ce test, le magazine a aussi voulu démontrer la fragilité de certains systèmes de sécurité, supposés diminuer les chances d’accéder à nos smartphones. Les conditions dans lesquelles ont été prises les photos de journalistes pour reproduire son visage ne sont pas impossibles à reproduire par une personne malintentionnée. Bien qu’il en coûte quelques centaines d’euros, le contenu d’un téléphone peut parfois en valoir bien plus.