C’est un nouveau rebondissement dans la bataille juridique qui oppose Apple à Qualcomm. Le fabricant spécialisé en électronique a obtenu l’interdiction d’importer et de vendre les modèles d’iPhone 6s jusqu’au X en Chine.

L’entente n’est plus vraiment cordiale entre les deux ex-partenaires. Qualcomm a une fois de plus invoqué la violation de certains de ses brevets par Apple auprès de la justice chinoise.

Une cour de justice de Fuzhou a délivré une ordonnance provisoire interdisant l’importation et la vente de tous les iPhone depuis le 6s jusqu’au X. La décision n’a pas encore été appliquée mais l’épée de Damoclès pend au dessus de la firme californienne. A contrario, la Chine peut poursuivre les exportations des modèles concernés.

La justice pékinoise a donné raison à Qualcomm sur deux brevets qu’Apple aurait enfreints : l’un concerne le redimensionnement des photos par des gestes tactiles et l’autre la manipulation d’applications par un balayage de l’écran.

Les iPhone Xs et Xr utilisent en théorie les mêmes techniques que celles couvertes par les deux brevets mais ceux-ci n’ont pourtant pas été interdits à la vente sur le sol chinois. S’ils ont été épargnés, c’est uniquement parce que leur lancement est ultérieur à la date du dépôt de la plainte. Il faudrait que Qualcomm dépose à nouveau plainte pour couvrir ces modèles mais, au vu de la vitesse de la justice, nul doute qu’une nouvelle génération d’iPhone se dressera à nouveau dans l’écosystème Apple.

Apple a qualifié le geste de Qualcomm de “manœuvre désespérée d’une société qui fait l’objet d’enquêtes de la part d’autorités de régulation à travers le monde“. Tandis que ladite entreprise accuse Apple de “profiter de notre propriété intellectuelle tout en refusant de nous indemniser“.

Les deux géants sont loin d’avoir fini de se chamailler, la suite dans le prochain épisode.