Evernote, l’application de prise de notes qui a soufflé récemment ses dix bougies, vit une série noire. De source sûre, TechCrunch a appris le départ de plusieurs cadres hauts placés à un moment crucial pour l’entreprise qui tente de débloquer des fonds.

L’application aux 225 millions d’utilisateurs a perdu coup sur coup plusieurs cadres supérieurs, dont le directeur technique Anirban Kundu, le directeur financier Vincent Toolan, l’autre directeur financier Erik Wrobel et la directrice des ressources humaines Michelle Wagner.

Coup dur pour l’entreprise qui a confirmé chacun de ces départs mais n’a pas communiqué sur leurs raisons. Plutôt que remplacer ces postes devenus vacants, Evernote a opté pour un transfert de ses propres employés, parfois embauchés pour de toutes autres compétences.

Ces départs surviennent dans un contexte instable pour l’application, qui était encore considérée comme l’une des plus populaires il y a peu. En particulier dans le classement des applications destinées à l’univers du travail ou des études. Evernote fait aujourd’hui face à une concurrence accrue face à Apple et son application Notes ou Google avec Keep. De nombreuses startups se lancent aussi dans le secteur.

Des fonds pour sauver Evernote

La source mentionnée par TechCrunch parle de “spirale de la mort” pour Evernote. Depuis six ans, la croissance des utilisateurs payants et actifs est nulle. Et ce, malgré les 2,5 millions de téléchargements entre juin et août.

Face à ces difficultés, Evernote offre ses abonnements aux rabais sur iOS. La formule Basic reste gratuite, la Premium passe à 4,99€ par mois plutôt que 6,99€, soit une réduction de 40%. Idem pour l’abonnement à l’année, qui passe de 59,99€ à 36€. Ces offres sont valables pendant les douze premiers mois des nouveaux abonnés, elles visent surtout à attirer les utilisateurs gratuits vers une formule payante. L’abonnement Business à 13,99€ par mois reste quant à lui inchangé.

L’entreprise tente par ailleurs une levée de fonds. Une autre source citée par techCrunch regrette cependant le départ de l’ancien PDG et fondateur Phil Libin, capable d’attirer les investisseurs. Depuis la création d’Evernote, 300 millions de dollars été récoltés, contre seulement 6 millions depuis l’ère Phil O’Neill entamée en 2015.