Dans une lettre publiée dans le journal Fortune, plusieurs dirigeants de grosses sociétés américaines – dont Tim Cook – se sont alliés pour dénoncer les répercussions néfastes de la politique du Président des États-Unis, Donald Trump, sur l’économie du pays.

La lettre rassemble plus d’une cinquantaine de noms prestigieux de l’industrie américaine telle que le patron d’Apple, Ginni Rometty, PDG d’IBM ou encore James Quincey, PDG de Coca-Cola. Le principal problème dénoncé à travers cette lettre concerne la politique d’immigration mise en place par le Prédisent américain. Selon les patrons de grosses entreprises, cette politique créerait une atmosphère néfaste au sein de leur infrastructure, impactant ainsi le bon fonctionnement des entreprises.

Ils dénoncent également l’incohérence et l’instabilité des nouvelles règles mises en place, laissant les employés étrangers dans l’incertitude et les obligeant à renouveler sans cesse leur visa temporaire de travail. Ces nouvelles règlementations provoquent des conséquences collatérales en imposant « des coûts et des complications inutiles aux entreprises américaines ».

Le contenu de la lettre va plus loin et souligne que bon nombre de « ces employés ont étudié ici et ont reçu des diplômes des universités américaines », dont certains dans des domaines de pointe. Ces politiques « sont injustes et découragent les personnes talentueuses et hautement qualifiées de rechercher des opportunités de carrière aux États-Unis », nuisant au développement du pays.

Les signataires de la lettre vont plus loin et pointent du doigt les incohérences des actions menées par l’administration de Donald Trump qui « compromet la croissance économique et la compétitivité américaine ».

Des propos forts qui devraient certainement faire grand bruit, notamment auprès de la Secrétaire américaine de la Sécurité intérieure, Kirstjen Nielsen, à qui la lettre était adressée. Ce n’est pas la première fois que les grands noms des industries américaines montent au créneau, reste à voir si cette fois, leur mobilisation aura un impact.