Les premiers smartphones compatibles avec la 5G sont attendus dès l’année prochaine. En revanche, leurs ventes ne devraient pas décoller avant 2021, selon un rapport publié par Digitimes. Ces prévisions justifient la théorie selon laquelle Apple n’offrira pas d’iPhone compatible avec la nouvelle norme avant septembre 2020.

Le nom du tout premier smartphone compatible 5G est connu et il s’agit d’un appareil Android, le Moto Z3 dont la coque 5G Moto Mod sera lancée sur le marché plus tard étant donnée que les réseaux 5G sont encore en cours de développement. Ce téléphone est attendu pour 2019, bien plus tôt que le premier iPhone compatible avec la 5G. Voilà qui laisse aux constructeurs d’appareils Android une longueur de deux ans d’avance pour distancer Apple.

Distancer ? Vraiment ? Pas si sûr. Peut-être s’agit-il d’une stratégie de la firme de Cupertino visant à laisser la technologie se développer pleinement. L’iPhone 5G jouirait d’un réseau opérationnel, déployé à grande échelle et fonctionnant à pleine vitesse. Cet éventuel mode opératoire est tout à fait compatible avec celui déjà adopté par Apple.

Créer l’attente

Retour quelques années en arrière avec le lancement de la 4G. HTC devançait les autres fabricants avec son modèle Thunderbolt. Ce téléphone ne vous dit rien ? C’est normal. Il a fallu attendre 18 mois avant de voir débarquer un iPhone compatible 4G LTE. L’iPhone 5 a reçu un accueil chaleureux du public malgré l’attente, ou plutôt grâce à l’attente. Peu de doute sur le fait qu’Apple adopte à nouveau cette même stratégie.

Mais ce ne serait pas la seule raison à peser dans la balance. Selon VentureBeat, Apple devrait s’acquitter d’au moins 21$ de redevance pour chaque appareil 5G qu’il produira. En cause ? Les licences détenues par Nokia, Qualcomm et encore d’autre entreprises. Cela s’ajoute au prix des composantes 5G encore trop élevés pour la Pomme qui ne paie aujourd’hui que 9,60$ de frais en licence pour un smartphone 4G. Même si Apple semble déjà s’intéresser à la 5G, au plus longtemps la firme se tiendra à l’écart de la 5G, au plus larges seront ses marges bénéficiaires.