Les impôts américains ont vu un beau pactole passer sous leur nez… Et la firme de Cupertino y est pour beaucoup. 

Crédit : AFP
Crédit : AFP

Le “Offshore Shell Games” 2016, derrière lequel se trouve un collectif d’activistes, vient de révéler les 500 entreprises américaines qui profitent le plus des paradis fiscaux. Au total, ce sont 2.5 billions de dollars qui n’ont pas contribué à l’impôt.

Et Apple a participé à ce montant avec pas moins de 214.9 milliards de dollars exonérés d’impôt. Après calculs, ce sont 65.08 milliards qui n’ont pas été versés dans les caisses de l’Etat l’année dernière.

Pour rappel, les montages fiscaux restent légaux même si, sur le plan de l’éthique, ils posent question.

Enfin, précisons que le rapport reprend également les 13 milliards d’euros impayés à l’Irlande et réclamés par la Commission européenne.

Ci-dessous, le top 10 du classement établi par l'”Offshore Shell Games 2016″.

1) Apple : 214,9 milliards de dollars
2) Pfizer : 193,6 milliards de dollars
3) Microsoft : 124 milliards de dollars
4) General Electric : 104 milliards de dollars
5) IBM : 68,1 milliards de dollars
6) Merck : 59,2 milliards de dollars
7) Google : 58,3 milliards de dollars
8) Cisco Systems : 58 milliards de dollars
9) Johnson & Johnson : 58 milliards de dollars
10) Exxon Mobil : 51 milliards de dollars