La société Otto s’est récemment illustrée en annonçant qu’elle travaillait sur un système de conduite autonome destiné uniquement aux camions.

© AFP
© AFP

Le service de voiturage Uber a annoncé en fin de semaine dernière l’acquisition de la jeune pousse Otto, spécialiste des logiciels pour véhicules autonomes, le jour-même où il a annoncé un partenariat dans ce secteur avec le constructeur automobile Volvo.

«Anthony Levandowski, le co-fondateur d’Otto, va désormais diriger nos efforts communs dans les véhicules autonomes et me rendra compte directement», a annoncé le PDG et co-fondateur d’Uber, Travis Kalanick, sur un blog. Le montant de l’acquisition n’a pas été indiqué, tant Uber qu’Otto n’étant pas cotés en Bourse.

La société Otto s’est récemment illustrée en annonçant qu’elle travaillait sur un système de conduite autonome destiné uniquement aux camions.

Ses fondateurs, Anthony Levandowski et Lior Ron, ont également travaillé respectivement dans le passé sur les projets de voiture sans chauffeur Google Car et de cartographie Google Maps. M. Levandowski a également conçu dans le passé une moto autonome.

Basé en Californie, Otto emploie quelque 90 personnes. «Si cela a l’air d’un gros coup c’est que c’en est un», a affirmé Travis Kalanick. «Ensemble, nous avons l’une des meilleures équipes d’ingénieurs dans le secteur des véhicules autonomes au monde. Des camions et des voitures autonomes circulent déjà sur les routes grâce à Otto et au centre de technologies avancées d’Uber à Pittsburgh», en Pennsylvanie, a-t-il ajouté.

«Le partenariat est crucial pour notre stratégie dans les véhicules autonomes car Uber n’a pas d’expérience dans la fabrication de voitures ce qui est extrêmement complexe comme je l’ai constaté lors de ma première visite dans une usine automobile il y a plusieurs années», a-t-il souligné.

Avec AFP.