Selon le rapport d’un chercheur en sécurité, la sécurisation d’Android est toujours trop faible par rapport à celle d’iOS.

© DR
© DR

Le chiffrement a été au coeur du débat pendant des mois, notamment avec la fameuse affaire de San Bernardino. Apple est le bon élève de la classe, avec un chiffrement quasi parfait généré par une puce spécialement dédiée. Android par contre… C’est un peu plus compliqué.

Le chiffrement utilisé par l’OS de Google est moins efficace, car sa clé est directement stockée dans le logiciel du smartphone. Ce qui permet de la trouver plus facilement et ainsi d’avoir accès au contenu du téléphone. Il s’agit donc d’une clé logicielle, là où Apple utilise une clé matérielle, bien plus efficace.

En plus de ces lacunes, Android accuse aussi le coup de la fragmentation. À cause du cycle assez lent et dispersé des mises à jour, 37% des terminaux Android sont toujours extrêmement vulnérables aux attaques. Pour faire simple, la sécurisation d’Apple est plus efficace et largement généralisée tandis qu’Android traîne toujours largement derrière.